English
Chinese
Turkish
Tajik
Kyrgyz
Turkmen
Japanese
Arabic
English
French
Spanish
Русский
German
Ўзбек
Oʻzbek
Қазақ
Sur les résultats de la «table ronde» avec les experts français
11:46 / 2022-11-17

Une table ronde "Ouzbékistan et France: perspectives d'un partenariat mutuellement bénéfique" s'est tenue à Paris. L'événement était organisé par l'Institut international pour l'Asie centrale et l'Institut Prospective et Sécurité en Europe.

La Conférence a rassemblé plus de 70 spécialistes des principales institutions d'analyse et de recherche des deux pays, spécialisés dans les questions d'Asie centrale. 

Il s'agit notamment de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe, de l'Université de Paris, de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII), de l'Institut français des relations internationales (IFRI) et de l'Institut national des langues et cultures orientales. 

La partie ouzbèke était représentée à l'événement par des experts de l'IIAC, du Centre de recherches et de réformes économiques, de l'Institut d'études stratégiques et interrégionales et du Centre d'information et d'analyse des relations internationales. 

Dans son discours d'ouverture, Anvar Nacirov, directeur de l'Institut international pour l'Asie centrale, a noté le renforcement et l'élargissement constants de la coopération ouzbéko-française que les dirigeants des deux pays avaient impulsé en 2018. 

Il a été souligné que la dynamique actuelle a un impact positif sur l'approfondissement des liens politiques et diplomatiques, commerciaux et économiques, de transport, culturels et humanitaires. Il existe des exemples réussis de partenariat dans les domaines de l'énergie, de la construction automobile, de l'exploration géologique, des matériaux de construction, du tourisme, etc. 

Il a été noté que les vastes réformes actuellement en cours en Ouzbékistan et les changements positifs réalisés en Asie centrale créent des conditions supplémentaires pour renforcer encore la coopération mutuellement bénéfique entre l'Ouzbékistan et la France dans tous les domaines, y compris le dialogue constructif entre la région et l'Union européenne. 

Les représentants des Think Tank français ont salué l'état et les perspectives des relations bilatérales. 

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe, a déclaré que la France soutenait pleinement les réformes de grande ampleur en Ouzbékistan visant à construire une société civile forte et à moderniser l'économie. 

L'expert a salué la Stratégie de développement du Nouvel Ouzbékistan. Il a  souligné que grâce au nouveau cours régional de l'Ouzbékistan sous la direction du président Chavkat Mirziyoyev, une atmosphère politique favorable a été créée en Asie centrale, ce qui contribue à renforcer la confiance mutuelle et à établir une coopération mutuellement bénéfique. Les processus qui se dessinent dans la région offrent de bonnes opportunités pour renforcer le partenariat bilatéral et multilatéral entre la France et les Etats d'Asie centrale. 

Grigori Lecomte, chef de l'unité Eurasie de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a souligné que la France et l'Ouzbékistan disposent d'un énorme potentiel inexploité pour construire un partenariat stratégique dans pratiquement tous les domaines. 

Karim Ifrak, représentant de l'Institut international d'études stratégiques, a souligné les liens historiques profonds entre les deux pays, qui remontent à plus de 600 ans. Il a été noté que cela "constitue une bonne base pour promouvoir davantage une coopération mutuellement bénéfique". 

Le professeur émérite de l'Université de Paris Guy Olivier Faure a noté le rôle clé de l'Ouzbékistan dans le renforcement de l'interconnexion des pays d'Asie centrale qui contribue au développement durable de la région. L'universitaire français a particulièrement salué le rôle prépondérant de la partie ouzbèke dans la résolution de la situation en Afghanistan qui a également un impact énorme sur la stabilité dans la région. 

David Syed, responsable du Conseil européen de « Dentons », a fait une évaluation similaire, notant que l'Ouzbékistan est la locomotive de toute l'Asie centrale et est devenu le noyau central de la région. 

Au cours de la réunion, la partie française a également accordé une attention particulière aux perspectives de développement des liens économiques entre les deux pays. La coopération suscite un intérêt considérable dans des domaines tels que l'énergie verte, le textile, l'exploitation minière, l'électrotechnique et la chimie. 

En général, les participants ont été informés en détail de la Stratégie de développement du Nouvel Ouzbékistan, des priorités et des réalisations de la politique régionale de l'État, de la présidence de l'OCS par le pays et de la promotion des initiatives du président ouzbek pour interconnecter l'Asie centrale et l'Asie du Sud. 

Au cours de leurs discussions, les participants à la table ronde ont analysé en détail l'état et les perspectives de la coopération entre l'Ouzbékistan et la France, identifié les domaines prioritaires nécessitant un développement et un renforcement cohérent, et formulé des propositions qui contribueraient à consolider davantage les relations bilatérales et multilatérales, y compris dans le cadre de la coopération entre l'Ouzbékistan et la France, ainsi que dans le format Asie centrale-UE. 

Les participants à l'événement ont noté la pertinence de l'échange de vues qui a eu lieu et ont convenu de poursuivre des contacts étroits dans un format similaire. 

OuzA