English
Chinese
Turkish
Tajik
Kyrgyz
Turkmen
Japanese
Arabic
English
French
Spanish
Русский
German
Ўзбек
Oʻzbek
Қазақ
Ouzbékistan - Russie : sur le chemin du renforcement du partenariat stratégique
11:47 / 2014-12-11

Comme nous l’avons communiqué avant, le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine a effectué une visite officielle en Ouzbékistan le 10 décembre 2014 à l’invitation du président de la République Islam Karimov.

Comme nous l’avons communiqué avant, le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine a effectué une visite officielle en Ouzbékistan le 10 décembre 2014 à l’invitation du président de la République Islam Karimov.

Les chefs des deux États ont mené des négociations en format restreint après la cérémonie d’accueil officiel, réservée à l’invité de haute marque au palais présidentiel du Kuksaroy.

« Nous considérons la visite actuelle du président de la Russie comme une poursuite logique du dialogue politique ouzbéko-russe et des rencontres bilatérales de différents niveaux, comme une claire manifestation de la volonté des parties de conduire le travail successif et fécond pour renforcer et approfondir la coopération bilatérale » a déclaré Islam Karimov.

Le président Vladimir Poutine a souligné, à son tour, que l’Ouzbékistan, comme un grand État d’Asie centrale, est un des partenaires importants de la Fédération de Russie dans la région.

L’actualité et la nécessité des négociations de ce jour se confirment bien si l’on prend en considération la situation dans le monde qui change rapidement, l’augmentation des conflits divers, la situation tendue dans le monde et la concurrence géopolitique entre États à des échelles régionales et mondiales, l’expansion continue des menaces terroristes et extrémistes ou du radicalisme, qui se manifestent directement et indirectement dans la région centre-asiatique. 

La coopération entre l’Ouzbékistan et la Russie a une base juridique solide. Elle s’appuie sur le Traité de partenariat stratégique du 16 juin 2004 et sur le Traité des relations d’allié, signé le 14 novembre 2005. La Déclaration sur l’approfondissement du partenariat stratégique, signée le 4 juin 2012, a permis d’étendre encore davantage le champ de coopération entre les deux pays. 

Le partenariat mutuellement avantageux entre l’Ouzbékistan et la Russie se développe de manière successive dans tous ses domaines. Notamment, les rapports interparlementaires occupent une place importante dans son élargissement.

Les relations bilatérales prennent le caractère régulier aux niveaux intergouvernemental et interinstitutionnel, des consultations constructives étant menées entre les services de politique extérieure des deux pays.

Les parties coopèrent constamment dans le cadre des institutions internationales, comme l’ONU, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et la Communauté des États indépendants (CEI).

À Tachkent, les présidents Islam Karimov et Vladimir Poutine ont échangé des vues sur les problèmes d’actualité de l’agenda régional et international, et notamment, sur la situation en Afghanistan, ainsi que sur des questions liées à la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme, le trafic de drogues et la criminalité organisée.

« Nous avons accordé notre attention particulière à la situation dans l’Afghanistan voisin, où une guerre fratricide dure depuis déjà trente-cinq ans, a dit Islam Karimov. Nous étions unanimes à considérer que le retrait des forces de pacification de l’ISAF d’Afghanistan et des défis et menaces à la sécurité et stabilité régionale, liés à ce dernier, seraient une sérieuse épreuve pour les pays limitrophes de l’Afghanistan et les territoires proches. Nous avons été d’accord qu’il était important pour nos pays de continuer nos efforts communs en vue de la neutralisation opportune des menaces graves, pour la création d’une atmosphère de rejet total du terrorisme et de l’idéologie de l’extrémisme dans toutes leurs formes ou manifestations, pour la révélation et la suppression de leurs causes et conditions de développement et d’expansion. »

Ensuite, les présidents ont poursuivi leur dialogue lors des négociations élargies avec la participation des délégations officielles des deux pays. Une attention distincte a été alors apportée aux questions liées au développement futur de la coopération dans les domaines commercial et économique, des investissements, des finances et le domaine humanitaire.

La Russie est un partenaire commercial important et stable de l’Ouzbékistan. Un cinquième de la circulation du commerce extérieur de notre pays et plus de la moitié de ses échanges commerciaux avec les pays de la CEI conviennent à sa part. 

Le volume des échanges commerciaux entre l’Ouzbékistan et la Russie ont dépassé sept milliards de dollars en 2013. En Ouzbékistan, on compte actuellement quelque 900 entreprises mixtes ouzbéko-russes, dont plus de 150 fonctionnent entièrement avec le capital russe. Des compagnies transnationales russes comme VimpelCom et MTS sont présentes dans notre pays et mènent leurs activités avec succès. Le volume total des investissements russes réalisés dans l’économie de l’Ouzbékistan ont composé huit milliards de dollars pour ces quinze dernières années.

L’Ouzbékistan et la Russie disposent d’un énorme potentiel de coopération dans le secteur de l’énergie. Cela offre de larges ressources pour l’élargissement suivi de la coopération dans ce domaine. En effet, deux entreprises pétrolières et gazières russes, Lukoïl et Gazprom, conduisent la prospection et la mise en valeur des gisements d’hydrocarbure en Ouzbékistan. En outre, des projets bénéfiques de longue durée sont en œuvre dans les domaines des TIC, de la production des matériaux de construction, de l’agriculture, de la santé publique et dans le secteur pharmaceutique. 

Durant les négociations, ont été évoquées des questions liées à l’élargissement et à la diversification future des échanges commerciaux, au développement de la coopération d’investissement, au renforcement de l’action commune dans le domaine du transport et des transports en transit. Les parties ont marqué en particulier l’existence des ressources peu utilisées. L’usage plus efficace et entier de ces dernières favoriserait le développement ultérieur de la coopération entre les deux pays, ont-ils été d’avis.

La coopération se développe de manière successive dans le domaine culturel et humanitaire et l’éducation aussi. Les filiales de l’Université d’État Lomonossov de Moscou, de l’Université russe d’économie Plékhanov, de l’Université d’État de pétrole et de gaz Goubkine fonctionnent à Tachkent.

Les parties ont échangé des vues sur les questions liées à l’élargissement de la coopération entre les ministères et les institutions ministérielles chargées de la science, de l’éducation, des sports et du tourisme, ainsi qu’au renforcement des rapports entre les établissements de recherches des deux pays.

À l’issue des négociations, une série de documents, dont les accords intergouvernementaux sur les principales directions du développement et de l’approfondissement de la coopération économique durant la période 2015-2019, sur le règlement des exigences et engagements financiers mutuels, ont été signés.

Lors de la rencontre des journalistes, Islam Karimov et Vladimir Poutine ont déclaré que les négociations s’étaient passées dans l’atmosphère d’ouverture et de confiance réciproque. L’échange d’opinions s’est construit sur les questions importantes liées à la sécurité régionale et à la croissance mondiale. Ceci a permis d’évaluer l’état actuel des relations bilatérales, de définir les directions prometteuses d’élargissement ultérieur de la coopération bilatérale sur plusieurs plans.

Les deux dirigeants ont souligné que les positions des parties vis-à-vis de toutes les questions évoquées lors des pourparlers étaient proches ou concordaient entièrement.

La visite officielle du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine en Ouzbékistan s’est terminée. L’actuelle rencontre, inscrite comme une poursuite logique du dialogue de haut niveau, a défini les orientations importantes et les perspectives à long terme du renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays, ce qui sert aux intérêts des peuples d’Ouzbékistan et de Russie.