English
Chinese
Turkish
Tajik
Kyrgyz
Turkmen
Japanese
Arabic
English
French
Spanish
Русский
German
Ўзбек
Oʻzbek
Қазақ
Examen de projets pour améliorer l'approvisionnement en eau
09:10 / 2022-12-06

Le 5 décembre, le Président Chavkat Mirziyoyev a pris connaissance de la présentation des projets liés à l'amélioration de l'approvisionnement en eau dans les régions du Karakalpakstan et de la vallée de Ferghana.

Pour réaliser l'énorme potentiel agro-industriel du Karakalpakstan, la première chose à faire est l'approvisionnement en eau. Pour améliorer la gestion de l'eau dans la région, un projet de 260 millions de dollars a été mis en œuvre depuis 2015 avec la participation de la Banque mondiale. 650 kilomètres de canaux et 556 structures hydrauliques ont été réhabilités, et plus de 5 000 hectares de terres ont été nivelés au laser.

Grâce à une organisation efficace du travail et à la localisation de nombreux composants, on a réussi à réduire les coûts du projet de 48 millions de dollars. Il est donc proposé de poursuivre le projet, les économies réalisées devant être canalisées vers les districts de Berouni, Turtkul et Ellikkala. Il est ainsi prévu de réhabiliter 216 kilomètres de canaux et 406 structures hydrauliques. En conséquence, on prévoit d'améliorer l'approvisionnement en eau de 30 000 hectares de terres dans ces districts et d'économiser 300 millions de mètres cubes d'eau.

Le chef de l'État a approuvé la proposition et a donné des instructions pour la plantation de cultures à haut rendement, l'introduction de technologies d'économie d'eau sur les terres couvertes par le projet.

Ainsi, on pourra remettre en production 30 000 hectares de terres et améliorer l'approvisionnement en eau de 57 000 hectares de terres irriguées. Il sera possible de fournir de l'eau d'irrigation à 4 375 ménages supplémentaires. L'économie annuelle sera de 290 millions de kilowattheures d'électricité.

Grâce à la réduction des coûts d'énergie et d'exploitation, le projet sera rentabilisé en 7 ans.

Le chef de l'État a souligné la nécessité d'impliquer davantage les entrepreneurs locaux dans la mise en œuvre du projet.