OuzA Français

07.10.2019

Le 6e séminaire de la CPIDH de l’OCI ouvert à Tachkent

Le 6e séminaire de la CPIDH de l’OCI ouvert à Tachkent Le sixième séminaire de la Commission permanente indépendante des droits de l’homme (CPIDH) de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a débuté lundi 7 octobre à Tachkent, sur le thème « L’importance de promouvoir la protection des droits des jeunes pour l’instauration des sociétés démocratiques et pacifiques et le développement durable ».

Organisé par la CPIDH de l’OCI et le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, sur l’initiative du gouvernement de la République d’Ouzbékistan, le séminaire a rassemblé les représentants de plus de 50 pays membres et observateurs de l’OCI, des institutions chargées de la protection de la loi de ces pays, des missions diplomatiques présentes en Ouzbékistan, des experts d’organisations internationales : l’ONU, l’Office des Nations unies pour la drogue et le crime, l’UNESCO, l’UNICEF, le Fonds des Nations unies pour la population, l’Organisation mondiale de la santé, le Conseil de l’Europe, l’Organisation de coopération de Shanghai, l’ISESCO.

Au séminaire, l’Ouzbékistan est représenté par une délégation composée de : sénateurs, députés, dirigeants d’institutions gouvernementales, services ministériels, institutions de la société civile, experts.

Les participants au séminaire construisent des discussions sur les mécanismes régionaux et internationaux importants de la défense des droits des jeunes.

Ils travaillent sur les recommandations et les meilleures approches en matière de protection des droits des jeunes dans les pays membres de l’OCI. L’accent particulier est mis sur les problèmes auxquels se heurtent les jeunes de ces pays.

Pour le bilan du séminaire est attendue la signature du document final présentant les recommandations sur l’élaboration des politiques relatives aux jeunes visant à promouvoir et élargir la participation des jeunes aux processus de développement des pays participants. Ce dernier sera ensuite présenté au Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI.

1 386
OuzA