OuzA Français

01.01.1970 06:00:00

L’Ouzbékistan applique de nouvelles approches dans l’adoption des programmes nationaux de développement

Une visioconférence animée ce mercredi 17 janvier par le président de la République, Chavkat Mirzioïev, a abordé les questions de l’application de nouvelles approches dans l’élaboration et le financement des programmes nationaux du développement économique et social du pays.

Le Premier ministre et ses adjoints, le président du Jokarghi Kenes de la République karakalpake, les dirigeants des territoires et des services ministériels concernés ont participé à cette réunion consacrée au débat sur le développement des secteurs économiques.

Soulignant l’importance de l’attrait des investissements étrangers dans le processus du développement des secteurs économiques, de la création de grands équipements infrastructurels et entreprises, le chef de l’État a évoqué l’organisation désordonnée du travail dans ce domaine, l’existence de certains problèmes dans les processus de l’élaboration des programmes d’investissement et l’expertise des projets.

À l’issue de l’analyse de la situation, un décret présidentiel a été adopté le 18 décembre 2018 pour former dans le pays un tout nouveau système pour l’adoption et la mise en œuvre des projets de développement économique sectoriels et territoriaux. Le travail dans ce domaine est organisé en trois étapes.

La première étape concerne l’adoption d’une Conception de développement, un document qui détermine les objectifs stratégiques du développement socioéconomique sectoriel, territorial et ciblé. La deuxième étape est consacrée à l’adoption sur la base de ce document d’un portefeuille de projets prévu pour trois ans, 2019-2021, avec l’établissement des objectifs et des sources de financement précis. Les projets, ayant chacun un calendrier détaillé en matière de mise en œuvre, seraient coordonnés avec le Comité d’État pour les investissements, les ministères de l’Économie et des Finances. Ils seraient également examinés par l’Agence nationale de la gestion des projets auprès du président de la République. Finalement, après l’approbation du portefeuille, le Programme national de développement serait adopté en troisième étape.

Lors de la conférence, le président a chargé les fonctionnaires de perfectionner les travaux actuels liés à l’établissement de projets, de créer de nouveaux instituts de projet et d’élaborer un nouveau mécanisme pour la préparation et l’expertise des documents de construction et de conception.

La réunion a également permis d’examiner des questions liées à l’usage efficace et rationnel des ressources budgétaires et des investissements, au financement des projets, au perfectionnement du système des privilèges fiscaux.