OuzA Français

01.01.1970 06:00:00

C5+1 : les États-Unis renforcent l’attention à l’Asie centrale

Les États-Unis d’Amérique planifient d’organiser une rencontre avec les représentants de l’Asie centrale dans le format « C5+1 ».

Il s’agit de l’entretien des chefs de services ministériels chargés des politiques extérieures des cinq États de l’Asie centrale et des États-Unis. La première rencontre dans ce format, entre les ministres des Affaires étrangères de l’Ouzbékistan, du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan, du Turkménistan et le secrétaire d’État américain, s’était tenue le 1er novembre 2015 à Samarkand.

Ce format de coopération avec l’Asie centrale, initié par l’administration précédente, est soutenue par le président Donald Trump. Le Congrès a attribué quelque 15 millions de dollars pour le renforcement de ce format de partenariat « constructif et productif » selon Alice Wells, secrétaire d’État adjointe des États-Unis.

Le secrétaire d’État Rex Tilleron s’est entretenu avec ses collègues de « C5+1 » à New York. Un entretien similaire aura lieu en Asie centrale.

Selon Alice Wells, les États-Unis d’Amérique soutiennent la résolution solidaire des problèmes communs dans la région d’Asie centrale, où l’Ouzbékistan joue un rôle important. Des résultats considérables dans ce domaine ont été atteints grâce à la volonté politique et aux efforts du président de la République d’Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev.

L’Ouzbékistan accorde une importance prioritaire à la coopération efficace et bénéfique avec tous les États, les pays voisins en premier lieu. Cet objectif largement soutenu par le président Chavkat Mirzioïev, se reflète dans son programme politique, dans son discours prononcé lors de la cérémonie d’entrée en fonction présidentielle et dans la Stratégie d’actions 2017-2021, adoptée selon les cinq axes prioritaires de développement de la République d’Ouzbékistan.

La mise en ouvre d’une politique extérieure profondément réfléchie, mutuellement bénéfique et constructive, le renforcement de l’atmosphère de sécurité, de stabilité et de bon voisinage autour de l’Ouzbékistan, les questions de délimitation et de démarcation sont donc déterminées comme des priorités.

« Au cœur de l’Asie centrale, l’Ouzbékistan est directement intéressé à ce que la région devienne une zone de stabilité, de développement durable et de bon voisinage. Une Asie centrale pacifique et économiquement prospérant est notre but le plus important et notre mission clé. L’Ouzbékistan est résolument déterminé au dialogue, à la coopération constructive et au renforcement du bon voisinage. Nous sommes prêts pour des compromis raisonnables avec les pays de l’Asie centrale sur toutes les questions sans exception » avait déclaré le président de l’Ouzbékistan, Chavkat Mirzioïev, à la tribune de l’ONU, lors de la 72e session de l’Assemblée générale à New York.

Des progrès positifs dans la région sont appréciés et par le président des États-Unis d’Amérique Donald Trump. Lors de sa discussion téléphonique avec Chavkat Mirzioïev, le 19 décembre 2017, le président américain a marqué qu’il saluait la politique extérieure ouverte et constructive, les efforts actifs de l’Ouzbékistan en matière de développement des relations de bon voisinage et de renforcement de la coopération avec les pays de la région, favorisant la paix et la stabilité dans la région centre-asiatique.

L’entretien prochain de format « C5+1 » servira au renforcement de la coopération entre les pays centre-asiatiques et les États-Unis.