OuzA Français

14.03.2020

Une stratégie nationale en élaboration pour réduire fortement le nombre d’entreprises à participation publique d’ici à 2025

Une stratégie nationale en élaboration pour réduire fortement le nombre d’entreprises à participation publique d’ici à 2025
Le nombre d’entreprises à participation publique serait réduit de 81 %, a-t-on déclaré lors d’une table ronde à l’Agence nationale de la gestion des actifs de l’État à Tachkent.

La table ronde sur le thème « Transformations : une forte réduction de la participation de l’État dans l’économie » a rassemblé de nombreux experts du Sénat et de la Chambre législative du parlement, des ministères et des départements compétents et des sociétés économiques, aux côtés des spécialistes de la Banque mondiale, de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, de la Banque asiatique de développement. Les représentants des compagnies et du marché des valeurs mobilières ont également participé aux discussions.

La table ronde a été organisée dans le cadre des objectifs issus du dernier Message présidentiel au parlement, dans lequel le chef de l’État indique l’importance de réduire fortement la présence de l’État dans le secteur privé et dans les domaines où la concurrence se développe.

La table ronde a donné lieu à l’examen des conclusions et des propositions présentées par les groupes de travail spéciaux à l’issue de leurs études sur les activités de 2 965 entreprises à participation publique du pays.

Elle a permis d’apprendre que l’une Stratégie nationale 2020-2025 de gestion et de réformation des entreprises publiques sous contrôle de l’État est en cours d’élaboration. Une série de nouveautés et changements seront inclus dans ce document, dont l’objectif de réduire le nombre des entreprises à participation publique de 81 % et celui des entreprises unitaires publiques de 96 %.

4 388
OuzA